Familles recomposées et remariage

 

Du rêve à la réalité

J’ai réussi, mais je ne le referais pas

S’il n’est pas rare de réussir une second mariage quand il n’y a pas d’enfants, il en est tout autrement quand l’un ou l’autre, ou les deux ont des enfants déjà pré adolescents dont ils ont la garde ou la garde partagée. C’est de cette situation dont je vais parler. Lorsque je faisais mes formations, je me souviens d’une stagiaire qui avait déclaré: j’ai réussi mon remariage, mais si c’était à refaire, je ne le referais pas.

Dans cet article, je vais développer les embuches qu’il vous faudra surmonter pour avoir une vraie une chance véritable de réussir.

Comment gérer la famille de l’autre

Disons les mots tels qu’ils sont: en général, les enfants n’aiment pas le nouveau conjoint de leur parent. J’irai même plus loin, je pense que jusqu’à la fin de leur vie, les enfants espèrent que les parents vont à nouveau se retrouver. C’est un fantasme qu’ont tous les enfants, et il faut avoir conscience de la puissance de cet espoir.
Une autre vérité? Très peu de belle mères ou de beau pères aiment les enfants de l’autre. Il les trouvent limités, mal élevés et ont du mal à supporter leur présence.

Un sabotage en sourdine mais efficace

Familles recomposées et remariageC’est par de multiples petits actes que les enfants vont affirmer leur résistance à la formation de la nouvelle famille recomposée. Ce sabotage quotidien est une situation normale qu’il faut comprendre mais pour autant ne pas se laisser impressionné ni manipulé.

Quand je parle de manipulation, je parle de ce que nous faisons tous pour obtenir ce que nous voulons. Les enfants aussi tentent d’arriver à leur fin. Certains vivront le remariage de leur parent comme un drame, d’autres seront d’une profonde et inébranlable indifférence, mais le plus souvent, ils n’auront de cesse de réunir à nouveau leur parents sous le même toit.

Il faut dire que nous sommes en partie responsable de cette quête car nous les avons shooté à Walt Disney. Depuis leur naissance le message qu’ils absorbent est que le roi, la reine et leurs enfants doivent se retrouver pour être heureux. Cela explique en partie pourquoi ils déploient toute leur énergie à empêcher qu’une autre couple se forme avec l’un ou l’autre de leurs parents.

Les enfants ne sont pas les seuls dans le scenario du remariage à saboter les relations. Certains beaux parents construisent avec patience une ambiance tellement détestable que les enfants n’auront qu’une envie: rester vivre chez l’autre parent loin de ce foyer qui ne veut pas d’eux.

Les renoncements nécessaires

Le titre n’est pas de moi mais d’un livre écrit par de Judith Vorst, que je recommande à toutes les Kalot que je forme au mariage, ainsi qu’à leurs parents avant qu’ils ne les mènent sous la ‘Houpa.

Apprendre à renoncer c’est là toute la difficulté. Les enfants ne sont pas les seuls à ne pas savoir renoncer. La plupart des adultes ne le savent pas non plus. Renoncer à quoi demanderez vous? Et bien à former petite une famille parfaite ou l’amour sera plus fort que tout. D’abord l’amour n’est pas plus fort que tout, ça c’est une grande supercherie du monde moderne, et ensuite, ce dont a besoin un remariage c’est de certains principes que je vais maintenant énumérer. Vous serez heureux dans votre remariage :

  1. si vous êtes très très pragmatique
  2. si vous n’avez pas des ambitions démesurées pour votre nouvelle famille
  3. si vous êtes souple, bienveillant,  astucieux et créatif.
  4. si vous êtes d’accord pour rester à votre place: juste un second rôle dans la vie des enfants de vote nouveau conjoint

Vivre le quotidien avec ses enfants

Instaurer des règles simples

Conseils pour réussir un remariage dans la communauté juiveQuiconque vit avec un conjoint et des enfants ne peut qu’attester combien il est délicat de créer un espace pour chacun et de le respecter.

Lorsque l’on vit avec les enfants du conjoint, il n’est tout simplement pas possible de faire respecter les mêmes ordres. Vous risquerez non seulement de crisper les enfants plus que nécessaire, mais de vous mettre à dos votre conjoint. Est ce pour autant qu’il ne faut aucune règle? Non, mais il faut être réaliste : dans ce rapport de force, vous serez perdant. Si ce n’est pas à court terme, cela le sera à long terme parce que les relations que vous aurez créées avec vos beaux enfants seront détestables.

Se remarier avec une personne qui a ses enfants à charges, c’est renoncer à contrôler l’organisation du foyer comme vous l’auriez fait si vous aviez été seul. C’est aussi renoncer à cette folle entreprise d’éduquer ses enfants comme vous le faites avec les vôtres. Vous pouvez proposer comme règle par exemple que chacun lave son linge, vous ne pouvez exiger que cela soit fait comme vous le voulez, vous. Vous pouvez encourager leurs efforts dans leurs études, vous ne pouvez contrôler les devoirs ni remplacer leurs parents lors des conseils de classe.

Conseils pour réussir un remariage

Exigez le moins possible, n’attendrez ni reconnaissance ni affection. Engagez vous à faire ce que vous et votre conjoint aurez décidé ensemble, pas plus. Alors peut être que vous pourrez développer des relations agréables avec vos beaux enfants.

Quelles sont vos qualités?

Voici une liste des midot (qualités) qu’il vous faudra développer si vous voulez que ça marche entre vous et les enfants de votre futur conjoint.

  • bienveillance
  • empathie
  • mesure
  • lâcher prise
  • bonne volonté
  • tolérance
  • fermeté
  • assertivité
  • authenticité

Limites d’un foyer recomposé

Supporter les enfants de l'autreJe recommande de fixer un très petit nombre de règles afin que le nouveau foyer du couple ne se transforme pas en zone de guerre où chacun n’aura qu’une hâte, c’est d’en partir. Ces règles devront être simples et si possible discutées avec les enfants afin qu’ils puissent exprimer leur point de vue et réfléchir, avec vous deux, à des solutions acceptables pour tous.

Vous ne créerez pas un foyer où vos enfants et les siens se retrouveront toujours avec bonheur. Si cela arrive parfois, vous serez à 100% vainqueurs. Vous ne garderez pas le contact de la façon dont vous l’avez décidé. Il faudra bien plus vous résoudre à ce que le foyer se transforment un peu en hôtel restaurant.

Ne me brulez pas tout de suite en place de grève! Comprenez plutôt qu’un foyer recomposé, c’est avant tout un endroit où les enfants pourront revenir comme vers une base: laver son linge, se faire à manger, trouver un lit pour dormir et un espace pour étudier. Parfois aussi pour y rencontrer un adulte avec qui partager des pensées et des émotions. Mais il n’y aura pas de fusion. Ils adhéreront peu, et souvent pas, à vos valeurs et à vos convictions.

Oyez mères au foyer!

Si vous lisez mes articles, vous savez bien que je ne plaide pas pour l’esclavage des mères. Mais il est un fait que ce sont les mères qui s’occupent du bon fonctionnement du foyer en général, et c’est donc elles qui devront renoncer à ce qu’il soit dirigé exactement comme elles le souhaitent. C’est très difficile, mais c’est réalisable. C’est juste une question d’organisation clairvoyante.

Les risques d’imposer vos lois

Si vous résistez, vous perdrez la confiance des enfants de votre conjoint, et très certainement votre conjoint. Même si vos arguments sont justes, le résultat sera une ambiance où il ne fait pas bon vivre. A vouloir gagner à tout prix toutes les batailles, vous pourrez bien perdre la guerre.

Préservez votre espace personnel

Renoncer est une chose difficile. Très! Aussi, il est vital d’avoir des compensations. Or elles viendront de votre vie personnelle et de ce que vous en faites (développement personnel, travail, engagement communautaire, etc.) et de la qualité de votre relation de couple.

Prendre du temps pour construire un re mariage

Du temps pour le couple, beaucoup de temps!
Le nouveau couple formé se retrouve tout de suite dans les obligations et les responsabilités: il n’a pas le temps, contrairement aux jeunes couples, de se construire doucement, à son rythme. Il est immédiatement occupé ailleurs et cela peut vite épuiser la relation.

La seule solution est de faire des activités à deux, de passer très régulièrement du temps ensemble et ne pas hésiter à sortir. Vous êtes le socle du foyer, et c’est sur vous deux qu’il repose. Si vous ne fortifiez pas les fondations, il va s’écrouler. Vous occuper de votre couple n’est pas une option: c’est une obligation, un devoir sacré!

Quand la vie à deux semble impossible

Imaginons maintenant que vous avez fait tout ce que vous avez pu. Vous avez investi efforts, argent, temps, vous avez trouvé un thérapeute génial pour vous aider… malgré cela, ça ne fonctionne pas: vos enfants et les siens vous rendent la vie impossible. Que peut on faire alors? Dans la majorité des cas, c’est un divorce qui est retenu comme solution. Et c’est dommage, car il y a d’autres solutions.

Si vos enfants sont très jeunes

Vos difficultés sont essentiellement dues à un manque d’organisation, d’aide dans le foyer et de tensions qu’ont aussi les couples qui ne sont pas remariés. Avec l’aide d’un professionnel du couple et de la famille vous trouverez vos solutions et pourrez poursuivre votre projet de famille.

Vous avez des adolescents à la maison

C’est cette configuration qui est la plus difficile. Les adolescents qui vivent avec leur parents se construisent en opposition avec leurs parents. c’est le processus normal car un enfant ne peut se trouver s’il est plein de ses parents. Pour se découvrir qui il est, il doit faire le tri, et éventuellement n’en rien garder au moins pendant le temps qu’il lui faudra. Si un adolescent doit éliminer de sa vie- ou au moins pouvoir remettre en question- ce que ses parents lui ont appris pour savoir qui il veut être, c’est encore plus vrai pour des adolescents qui ne sont pas vos enfants.

Ils n’ont que faire de vos valeurs et n’ont pas l’intention de vous donner l’occasion de les leur transmettre. Cela se fera si vos valeurs leur semblent intéressantes, si vous les vivez vraiment, et si vous ne les leur imposez. Alors, peut être qu’ils s’en inspireront. Mais la plupart du temps, s’il vous choisissent comme modèle, ils ne vous en parleront pas.

Réalisme et solutions

Peut on vivre ensemble?

Alors madame qu’est ce qu’on fait me dire-vous. La solutions dont je vais parler concerne les couples qui s’aiment mais ne parviennent pas s’entendre avec les enfants de l’autre. A ceux-là je conseille le mariage religieux, mais pas de vivre ensemble pendant la semaine. Pendant la semaine il sera préférable de vivre séparer et de passer un week end sur deux ensemble quand les enfants de l’autre ne sont pas là (et la moitié ou toutes les vacances).

Les avantages de cette configuration originale sont multiples:

  1. garder son partenaire et ne pas risquer qu’il se marie avec un autre
  2. rester ensemble et construire son couple malgré tout, même si vous avez peu de temps
  3. s’occuper librement de ses enfants sans avoir à se justifier tout le temps pour les choix que vous faites
  4. attendre sans perdre de temps que les ados quittent le nid. Quand ils le feront, vous pourrez vivre ensemble
Un article de Malka Barneron. (Madéhat Néssoua - Thérapeute de couple - Accompagnement pour les conflits dans la famille - Coaching pour la Alyah - Choisir sa place dans le judaïsme)

Whatsapp: +972 52 51 96 634 - France: 01-70-36-78-08 - Chaine Youtube | Facebook | Linkedin | Google + | Twitter

Formulaire de contact - Témoignages - Inscriptions

Que recherchez-vous sur ce site: