Recherche du Mazal sur internet

Une nouvelle forme de chidou’him

Chercher son Mazal sur internetAu cours de ces 20 dernières années, j’ai pu me rendre compte qu’une des raisons principales de l’échec de la vie à deux tient à ce que les hommes et les femmes se choisissent très mal. Une des raisons pour lesquelles ils se fourvoient à ce point c’est qu’ils ne savent pas vraiment qui ils sont, quel couple ils recherchent, et encore moins, quand ils l’ont en face d’eux, si la personne choisie correspond bien à ce qu’elle dit être.

Pour prévenir les mauvais choix, il est impératif de savoir se décrire et décrypter une annonce.

J’ai repéré des annonces sur les sites de rencontre et les forum juifs que je vous propose d’analyser.  Chacun d’entre nous lit et comprend à différents niveaux; nous avons tous notre filtre. Dans les exercices suivants, il s’agit de découvrir ce que cachent les mots. Les lapsus et autres fautes d’orthographe sont aussi des indications sur ce que vous devrez vérifier lors des premières rencontres (même s’il faut veiller à ne pas trop vite enfermer une personne dans ce qu’elle a dit ou écrit à un instant donné).

La façon dont une personne rédige une petite annonce pour le nom d’une autre, les amis ou le chad’han qui le font pour elle, est aussi une indication sur le sérieux, la personnalité et le niveau des personnes: qui l’on choisit de nous représenter compte et informe aussi de qui nous sommes. Il est important de connaitre la formation de la personne qui va organiser les rencontres, la personnalité et le rôle d’un chad’han

Exemple d’annonce

Annonce n°1: Shimon S , marieur 35 ans

« Y a -t-il ici une fille religieuse en Belgique souhaitant un jh de 35 ans jamais marié et traditionnel et qui veut trouver son mazal et avoir des enfants ».

L’annonce est lapidaire et on peut s’interroger à plus d’un titre. Chimon parle comme les adolescents; il est peut-être jeune d’esprit, mais cette formulation ne convient pas à ce travail sérieux de chad’han. Il ne prend pas le temps ni de décrire la personne, ni de définir le style de femme qu’il recherche.

A la défense de Shimon, j’ai déjà assisté à plusieurs chiourim qui ne disaient rien moins que cela : « on peut en vérité épouser n’importe qui, pour peu que l’on travaille sa relation de couple et ses midot« . Même si l’on est pas très romantique, cette vision du couple est effrayante, et ne peut mener qu’à la catastrophe. J’aurai recommandé à Franck de prendre son temps pour écrire de belles annonces qui mettent en valeur le prétendants au mariage dont il s’occupe.

Annonce n°2: Samuel B.

homme 38 ans, Habad, Divorce trois enfants de 2, 5 et 15 ans qui vivent a paris cherche Femme grande Emounah sur la region parisienne je suis dit on gai et facile à vivre. J’habites Créteil. Béhatslaha »

Dans cette analyse, chaque mot nous interroge sur la personnalité de David, et nous allons passer cette annonce au crible.

1- Habad: Samuel se présente dès le début comme « habad », c’est ce qu’il pense le caractériser
en priorité; la question que je vous invite à vous poser dès le départ est : vous-même, pensez-vous que l’appartenance à un groupe religieux est ce qui va constituer la base de votre relation de couple?

2- Divorce deux enfants: il y a ici 2 fautes dans la même expression, ce qui pose 2 questions:

a) Samuel n’a pas pris le temps de se relire et de corriger les fautes de frappes, de sens, et d’orthographe? Pourquoi ne s’applique-t-il pas? Y croit-il vraiment?

b) « Divorce trois enfants » peut être lu « divorce de 3 enfants »: peut-on être interpellé? Cela montre-t-il un manque dans sa relation avec ses enfants? A vérifier.

3- « Je suis dit on gai et et facile à vivre »
Samuel vous laissera- t-il le soin de le vérifier quand vous le rencontrerez? Pourquoi dit-il « on me dit« : lui-même, en doute-t-il? Est-il une personne agréable à vire? Le veut-il? Pourquoi n’a-t-il pas écrit « je suis gai et facile à vivre et mes proches apprécient ces qualités« .

4– Cherche Femme ayant une grande Eymouna. Il manque indéniablement 2 mots: « je » et « une ». L’absence de ces 2 mots peut mettre la puce à l’oreille et nous interroger:

  1. A-t-il une bonne image de lui- même? Ne pas prendre la peine de se désigner par un « je », et le manque de « une » peuvent vouloir dire que ce n’est pas votre personnalité qui intéressera, mais qu’il cherche juste une femme avec une grande Emouna ».
  2. Emouna avec un grand E?
    Pourquoi? Une émouna ordinaire ne suffit-elle pas, il faut qu’elle soit grande? La femme qui désirera le rencontrer aura – t-elle besoin d’une grande émouna pour accepter que Samuel n’a pas de « je » et que vous  serez « une » femme, et saura-t-il faire de vous la sienne?

5- Pourquoi Samuel termine-t-il par « Béhatslaha », que l’on peut traduire par « Bon courage »: bon courage pour qui?

Annonce n°3: Daniel Levy

Dans cette annonce, nous allons analyser en profondeur chaque mot utilisé. Les mots sont d’autant plus important qu’une annonce est un texte court que l’on s’attend à avoir été pensé avec soin.
Jeune homme 24 ans, shomer mitsvots, très sportif, recherche très féminine, de bonnes midots et prêtes pour le mariage.

1) recherche très féminine

Dov voulait écrire qu’il recherche une « femme très féminine », sans doute parce que lui-même est « jeune homme très sportif ». Il fait attention à lui. Il veut donc une femme qui prend soin d’elle aussi. Ceci est tout fait légitime mais nous pouvons remarquer qu’il n’a pas d’autre demande précises; bonnes midot, cela ne signifie pas grand chose, c’est trop vague, d’autant qu’il ne parle pas des siennes…

2) prêtes pour le mariage

L’ajout du « s », dans une expression qui parle de mariage, et donc de relation exclusive, est troublante. Il faudra le vérifier si vous recherchez plutôt à être la femme d’un seul homme.

Soit Dov n’est pas encore mur, s’il en est encore aux découvertes et aux conquêtes, vous préférerez sans doute attendre qu’il grandisse un peu. Son annonce ne parle ni du type de relation qu’il veut construire, ni de ce qu’il pense pouvoir apporter à sa femme ou ce qu’il attend qu’elle lui apporte à lui.

Pour vous aider à lire une petite annonce ou un profil sur un site de rencontre, nous publions 1 fois par mois vos témoignages: n’hésitez pas!

Un article de Malka Barneron. (Madéhat Néssoua - Thérapeute de couple - Accompagnement pour les conflits dans la famille - Coaching pour la Alyah - Choisir sa place dans le judaïsme)

Formulaire de contact et témoignage

Que recherchez-vous sur ce site:

Tel Whatsapp & Israel: +972 52 51 96 634 | Tel France: 01-70-36-78-08 | Copyright©ecoute-juive.com 2005-2018 | Facebook | Linkedin | Google + | Newsletter | Faire un don | Skype: ecoute-juive