Difficile de demander de l’aide

Comment fait une mère juive pour changer une ampoule? Elle s’assoit dans sa cuisine, elle pose son tablier sur la table, elle prend sa tête dans ses mains et soupire enfin: « C’est pas grave mon fils… je resterai dans le noir! »

Nous hésitons souvent à exprimer clairement nos désirs et nos besoins. Pour nous préserver, pour nous montrer fort, par peur de devoir rendre ou de s’entendre répondre « non ». Parce qu’enfant nous ne pouvions compter sur personne, parce que nous aimons contrôler la plupart des choses. Il y a toutes sortes de raisons qui nous empêchent de demander.

Et quand nous nous décidons à le faire, nous nous gardons bien d’être clairs et directs. Notre demande est alors trop générale, trop vague, détournée de son objectif: « mais qu’est-ce que tu veux de moi? » nous demande-t-on, « mais tu ne m’as jamais rien dit! ».

Toutes sortes de façon de ne pas demander de l’aide

  • par allusion: quelqu’un descend la poubelle?
  • sous le coup de la colère: j’en ai marre de toujours tout ranger dans cette baraque
  • lorsque nous sommes angoissé: et tu crois que je vais le pondre comment moi l’argent des courses?

Ne parlons pas des besoins affectifs que la plupart d’entre nous sommes incapables de formuler de façon simple et claire.

  • « j’ai besoin que tu me prennes dans tes bras« . Au lieu de cela, nous dirons plus facilement: « je te trouve distant ces derniers temps« !
  • Au lieu de dire: « j’ai envie de passer la soirée avec toi« , on dira: « tu fais quoi ce soir déjà« !!

Avec des phrases courtes et précises, notre interlocuteur connaît exactement nos désirs et nos besoins. Il peut donc réagir à nos paroles. Mais voilà: c’est parfois ce que nous voulons éviter! Nous préférons rester dans le vague, parce que nous ne voulons pas entendre le genre de réponses: « je préfère pour ma part passer la soirée seul » ou bien « bon d’accord, viens dans mes bras, mais après je dois terminer de travailler… »

Et pourtant, nous ne pouvons pas faire l’économie de communiquer clairement. C’est la seule façon de construire une relation satisfaisante. Nous nous sommes parfois tant éloignés des relations simples que nous ne savons pas comment améliorer notre système de communication, et encore moins comment demander de l’aide.

Quelques règles d’or pour demander de l’aide

Êtes-vous assez clair?

Dans tous les types de relations, il est indispensable de transmettre des messages précis, directs et non culpabilisants afin de bien nous faire comprendre. Si nous avons besoin d’aide, il n’y a pas d’autre choix que de l’exprimer clairement. En effet, ne pas expliquer correctement ce que l’on attend de l’autre va générer un large éventail de frustrations qui nous donneront le sentiment:

  • d’être incompris
  • qu’on est toujours seul dans la vie et que c’est chacun pour soi
  • de ne jamais pouvoir compter sur personne

Lorsque nous avons besoin d’aide, demandons-nous si nous avons été suffisamment clair, et au besoin, reformulons notre demande.

Exemple 1: tu as bien compris que je viendrai chez toi mercredi après midi à 14h. Il nous faudra terminer rapidement ce travail car je ne pourrai rester que 2 heures jusqu’à 16h. J’ai un rendez-vous à 16h 30.

Cette reformulation évitera au moment où vous voulez partir la remarque: « mais tu ne peux pas partir maintenant! Je comptais sur toi moi » ou encore: « c’est toujours comme ça avec toi, à peine arrivé, tu pars déjà et tu me laisses en plan« .

Exemple 2: « Jacques, on voit plus rien dans cette maison ». Cette requête.. n’en est pas une! Nous utilisons des mots qui n’ont rien à voir avec notre besoin d’aide. Ici, Jacques risque de ne pas comprendre que vous avez besoin de lui ni ce qu’il faut faire. Si au contraire, vous précisez: « Jacques, tu peux vérifier toutes les ampoules de la maison et en particulier celle de la cuisine, acheter celles qui manquent et les remplacer s’il te plaît« ? Là, la question est claire, la réponse le sera aussi.

Ne demandez pas ce que vous pouvez faire vous-même

Même à votre conjoint. Même à vos enfants. Essayez d’être le plus indépendant possible, organisez-vous afin d’avoir rarement besoin d’aide.

Votre demande est-elle raisonnable

Je veux que tu m’aimes. J’ai besoin de toi toute ma vie à tes cotés. J’ai besoin que tu ressentes exactement ce que je ressens. Je veux compter sur toi le matin et le soir et que tu cesses tes loisirs les dimanche… Ce sont des attentes et des requêtes qui n’ont aucune chance d’aboutir. Soit qu’elles soient inconsidérées, impossibles, inhumaines, soit qu’elles ne dépendent pas de la volonté de votre interlocuteur. En effet, comment jurer à son conjoint qu’on l’aimera toujours! Comment s’attendre à ce qu’une demande injuste (tu devras passer ton temps avec moi exclusivement) et tout simplement abusive, puisse être entendue?

Est-elle exprimée au bon moment

Je ne dois pas m’adresser à mon fils alors qu’il est sur le palier prêt à partir: il est préférable de ne pas demander de l’aide à quelqu’un quand il est dans le feu de l’action. De même, si ma fille est en train de sortir de la douche, les cheveux trempés et les bras chargés de vêtements, mieux vaut attendre ultérieurement! Quand le moment sera opportun, je demanderai: « Chéri, quand penses-tu avoir du temps pour changer l’ampoule de la cuisine »?

Soyez le plus exact possible

  • Expliquer très précisément les faits: « Jacques, j’aimerai bien que tu changes l’ampoule de la cuisine, pas l’ampoule qui est au dessus de l’évier, celle là marche bien, je parle de l’ampoule du plafonnier« .
  • Précisez votre demande dans le temps: « J’ai besoin que ce soit fait avant ce soir, ou demain soir au plus tard, ça t’irait?« .
  • Facilitez le travail: « J’ai posé une ampoule neuve sur la table de la cuisine et j’ai déjà sorti l’escabeau« .

Un article de Malka Barneron. (Madéhat Néssoua - Thérapeute de couple - Accompagnement pour les conflits dans la famille - Coaching pour la Alyah - Choisir sa place dans le judaïsme)

Formulaire de contact et témoignage

Que recherchez-vous sur ce site:

Tel Whatsapp & Israel: +972 52 51 96 634 | Tel France: 01-70-36-78-08 | Copyright©ecoute-juive.com 2005-2018 | Facebook | Linkedin | Google + | Newsletter | Faire un don | Skype: ecoute-juive