Le mauvais oeil, ça existe?

mauvais oeil, ein hara, shkoumoune

Le mauvais oeilL’œil qui voit tout, qui sonde, qui débusque… Que cela soit celui qui regarde Cain jusque dans sa tombe, au 3ème œil qui accède aux sphères spirituelles, ou que ce soit le ayin hara dont tant de personnes craignent le pouvoir de nuisance, l’œil se retrouve partout. Dans le ‘houmache, dans les histoires et légendes, et même dans nos prières. L’hébreu a ses expressions que l’on récite comme des mantras dès que l’on dit du bien d’une personne, le fameux « bli ein hara » (sans mauvais œil), « Haz véchalom » (D.ieu nous préserve). Certains mékoubalim ont leurs amulettes et les marchands de bracelets rouges rivalisent à l’entrée du Kotel.

Tous ont leurs trucs à donner, à dire, à invoquer ou à acheter pour lutter contre le mauvais œil. Est-ce à dire que s’ils existent c’est que le mauvais œil existe? Mais au fait, qu’est ce qu’un œil bon, et du coup, qu’est ce que le mauvais œil?”.

Vous avez un bon œil parce que…

C’est votre nature

Si vous êtes bienveillant, vous regardez sans doute les choses du bon côté, de façon positive et avec optimisme. Parce que vous posséder en vous la capacité de porter un regard positif sur les personnes et les événements. Vous êtes naturellement porté à ne pas juger les situation et les personnes. Vous êtes aussi un fervent partisan des économies d’énergie: vous avez remarqué qu’être bienveillant vous permet de rester « ouvert » et en bonne santé.

Vous avez des convictions religieuses

Et que le judaïsme recommande: “ne juge pas une personne avant de t’être trouvé à sa place”, alors vous vous travaillez pour ne pas mal juger. Or le jugement commence par le regard que l’on porte sur autrui.

C’est de la pure logique

On ne peut jamais appréhender une situation dans sa totalité, il est donc illogique de juger a priori, avant d’avoir recherché de plus amples informations. Seule la connaissance des différents aspects d’un problème permet de se faire une opinion claire et juste et d’orienter notre réflexion de façon constructive.

Exemple 1: j’exprime à mon fils mon mécontentement d’être revenu 30 minutes après être parti jeter les poubelles- alors qu’il en faut 10- et l’envoie dans sa chambre. Ras le bol qu’il traine autant alors que nous l’attendons pour diner. Si j’avais mis de côté mes certitudes et lui avait donné l’occasion de s’expliquer, si j’avais communiqué, j’aurai appris que le sac poubelle s’était fendu en deux dans les escaliers et qu’il lui avait fallu 20 min pour tout nettoyer… logique!

Exemple 2: ma sœur ne m’a pas téléphoné pour me souhaiter la bonne année. J’oscille entre peine et colère et m’imagine déjà prendre mes distances avec elle cette année. Lors de son coup de fil, je ne me gène pas pour lui faire des reproches. Si j’avais su qu’elle avait de gros ennuis de travail, je l’aurais jugé avec plus d’indulgence. D’ailleurs, j’aurai pu l’appeler moi aussi… logique!

Dans les deux cas, si j’avais eu la conviction que je n’avais pas connaissance de toutes les informations, je me serai épargné une dépense d’énergie inutile et j’aurai évité de leur renvoyer une image dévalorisante d’eux-même. Dans les deux cas, j’ai aussi perdu une bonne occasion de faire du bien autour de moi, car permettre aux autres de s’exprimer, c’est aussi valoriser leur existence dans les petits moments de la vie quotidienne.

Modifier notre regard

La façon dont tu me vois à une influence directe sur la façon dont je me vois

Si donc, tu me regardes d’une façon qui montre que tu as confiance en moi, que tu crois en mon potentiel, que tu sais que mes efforts porteront leurs fruits tôt ou tard, alors je te donnerai de bonnes raisons de confirmer tout cela: je serai quelqu’un de bien.

Contre le mauvais oeilDans le cas contraire, si ton regard est souvent critique, si tu désapprouves trop souvent ce que je fais et ce que je dis, alors je me dirai que tu n’aimes pas ce que je suis. Et si tu es une personne importante pour moi, j’agirai de façon à te prouver… que tu as raison.

Cette attitude est intéressante dans l’éducation des enfants en général, et dans la vie de couple en particulier: lorsque je regarde mon conjoint, je peux être rempli de 2 sortes de sentiments: soit je sais que nous allons nous en sortir, soit je m’attends à tout moment à être déçu. Dans les deux cas, ma disposition d’esprit influence son comportement. Il en est de même en physique: la présence d’un objet à un effet sur un autre. De même, le judaïsme et la psychologie constatent et affirment: nos pensées et nos émotions ont un effet sur notre entourage.

Le comportement du récepteur agit sur l’émetteur

Exemple 1

Prenons le cas d’un enfant qui ment souvent: si je le regarde systématiquement comme un menteur potentiel, je l’enferme dans cette vérité: il mentira de plus en plus souvent (en tout cas en ma présence). Si ma disposition d’esprit est neutre, alors je lui offre une relation où tout est possible. Si elle est positive, notre relation sera une source de vitalité dans laquelle il puisera pour se construire… et vers laquelle il aura envie de revenir.

N’avez-vous jamais fait cette expérience ô combien désagréable d’agir à l’encontre de vos convictions en présence de certaines personnes particulièrement négatives? Avec d’autres au contraire, nous nous sentons capables de grandes choses. Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu deviendras: il est clair que nous subissons tous le comportement d’autrui, de même que nous avons une influence sur eux. Combien plus cela est vrai des relations avec nos proches. L’histoire de la mère juive qui présente son chérubin de 2 ans « Voici Jérôme le médecin » a aussi pour effet de booster le petit Jérôme qui développera son potentiel plus facilement (Bien sur, il y a l’envers de la médaille 😉

Exemple 2

Si Réouven prenait l’habitude de se comporter avec Nicole avec un peu plus d’empathie et de chaleur, il y a fort à parier que cela aiderait Nicole: elle serait sans doute moins sur la défensive, plus agréable et ils se sentiraient plus proches l’un de l’autre.

Le bon œil

Avoir un œil bien “veillant”, c’est “bien veiller” sur l’autre. C’est désirer son bien-être. Le bon oeil c’est s’efforcer d’avoir suffisamment d’information avant de juger, et même alors, veiller à ce que ce jugement soit mesuré. C’est le « nous » qui prévaut, dans le sens d’ « être avec« . Le bon œil c’est savoir se mettre en retrait et laisser de place à l’autre.

Le mauvais œil des autres

Nous venons de voir comment le bon regard influence les autres, mais nous n’avons pas encore répondu à la question: que nous pouvons faire contre le mauvais œil des autres.

Le mauvais œil pour le Nuls

Définition du mauvais œil

C’est le pouvoir qu’une pensée, une parole ou une action aurait sur la vie d’un objet, d’un projet ou d’une personne. Ainsi, il y a ces fameuse personnes qui regardent un enfant courir et constater que dans un temps très court l’enfant tombe. Cela peut être une entreprise que la somme d’obstacles rencontrées empêche la création. Cela peut être une idée, un talent ou un don qui disparaissent de façon surprenante, ou encore une réussite qui cesse trop vite. On parle aussi de ein hara quand un mariage ne se fait pas ou qu’une grossesse ou naissance se déroulent mal contre toute attente. OU enfin, un malade qui semblait guérit qui qui rechutent à la stupéfaction des médecins.

Vous l’aurez compris, le ein hara c’est l’empêcheur de tourner en rond, celui qui commute la réussite en échec et le bonheur en malheur.

Le mauvais oeil comment ça marche

Évidement, tout le monde en parle personne ne l’a jamais analysé en laboratoire. LE plupart des histoire ne vont pas le poids face à une analyse rigoureuse; il en est de même des effets des bénédictions des uns et des autres: peut résistent à l’analyse. Ce que raconte le journal Hamodia dans les miracles de la Koupat Hair ne résiste pas face à une description épurée des faits. Les faits sortis des interprétations et sans émotions donnent souvent un tout autre angle de vue de l’histoire.

Ce que je crois est ce qui arrive

Cela n’a rien de magique, c’est le principe de l’effet placebo, du pouvoir de la pensée et de la visualisation. Le regard que je porte sur une chose, ce que j’en attends, vont diriger mes pas et me mettre sur la voie pour parvenir à mes fins. Croire en quelque chose me met en quelque sorte en alerte sur tout ce qui pourrait me faire réussir. Je vais reconnaitre les bonnes personnes qui vont m’aider à réaliser mon projet. Les bon endroits où aller.

Quand cela fonctionne, ce n’est pas le pouvoir de quelqu’un qui s’est dévoilé, mais plutôt une synchronicité entre moi et les personnes qui ont croisé mon chemin. C’est aussi ma capacité à les avoir reconnues puis à me mettre en contact avec elles.

Est-ce cela la bra’ha, le fait que les deux se rencontrent? Et du coup, le bon oeil serait-il en vérité une bénédiction qui fonctionne? Une bénédiction c’est le potentiel de la réussite qui se déverse correctement dans la coupe qui va la réceptionner. C’est la bonne chose au bon endroit et au bon moment (également la définition de la kedoucha).

Le fait que je crois dans le pouvoir d’une chose ou d’une phrase me met dans de bonnes dispositions et favorise la réussite. Il n’y a rien de magique à cela.

Le mauvais œil c’est le fait de croire dans le pouvoir de quelque chose ou quelqu’un au point où ce pouvoir hypothétique prend le contrôle de notre volonté. Et du coup, nous perdons le contrôle des évènements.

Un pouvoir étranger à la volonté divine?

Les nombreux textes ou vidéo que j’ai pu lire et regarder sur internet expliquent que finalement, le ein hara c’est tout simplement la volonté de Dieu qui s’exprime… Oui, sauf que non, on entend jamais « pourvu que Dieu change Ses plans », mais « pourvu que le mauvais oeil ne fonctionne pas »: bli ein hara! On le voit, le mauvais œil serait une sorte de pouvoir parallèle, tel une idole à laquelle on donne des pouvoirs autonomes.

Dire que quand le mauvais œil fonctionne c’est que Dieu l’a voulu ne veut donc absolument rien dire! Il serait plus juste de dire « c’est D.ieu qui l’a voulu ». Si l’on ne peut dissocier D.ieu du Ein Hara, soit D.ieu et le ein hara sont 2 forces qui s’affrontent, ce qui est à l’opposé de tout ce que le judaïsme enseigne, soit… le ein hara n’existe pas.

Histoires sur le Ain hara

Alors que j’assistais à un de ses cours sur le ein hara à la grande synagogue de la Victoire, le grand rabbin Yaacov Sitruck vit son micro défaillir en une sorte de grincement strident, le faisant butter sur le mot « oeil » de l’expression « mauvais œil », pour le plus grand bonheur de la salle hilare. J’en ris encore :). Faites nous partager vos histoires

Ressources

Dans le judaïsme

Le Ein Hara d’après des rabanim francophones: Yehia BenchetritRon Chaya – Raphael Pinto

Le Talmud nous enseigne: « Celui qui arrive dans une ville et qui a peur du mauvais œil, qu’il prenne son pouce droit dans la main gauche et son pouce gauche dans la main droite et dise ainsi : moi untel fils de untel suis de la descendance de Yossef sur lequel le mauvais œil n’a pas d’emprise« .

Et s’il a peur de son propre mauvais œil, qu’il regarde le côté de sa narine gauche » (Traité de Brakhot 55b).

Pour le Rav Kook, « Du fait des interactions entres les hommes, il existe un espace dans lequel le mauvais œil peut agir. Cependant, il n’agit qu’en fonction de la faiblesse de la personne influencée. Cette faiblesse ne provient que du fait que l’individu n’a pas une connaissance suffisante de sa valeur propre, et que le centre de ses actions est ce que son œil perçoit de façon extérieure » (orvishua.org.il)
Ein Aya, Traité de Brakhot, 55b – Midrash Béréchit Rabba 87, 7

Que dit l’islam

Le Prophète [lui-même] demandait protection contre le mauvais œil. Cela prouve que c’est une réalité qui représente le mal et dont nous devons nous préserver. (Al-Tirmidhy d’après Abu Sa’id). Le mauvais œil étant l’une des œuvres de Satan.
« Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal [contre les sorcières et les envieux]. Car « quiconque place sa confiance en Allah, Il lui suffit« .
Parmi les moyens de s’en protéger, se repentir des péchés, faire des dons et répondre le mal par le bien.
Sourate 3 : Verset 120 – Sourate 65 : Verset 3 – Sourate 65 : Verset 3. Reconnaitre le mauvais oeil et s’en sortir par Cheikh Mohamed al-Arifi

Christianisme et en Occident:

Douter de la réalité du mauvais œil, c’est douter des Écritures elles-mêmes. Paul attribue au mauvais œil le pouvoir d’ôter la foi. Pour Mathieu, Luc et Marc, le mauvais œil est d’une puissance redoutable. Marc dit que le mauvais œil vient de l’homme (Marc: VII, 20-23). Pour Luc et Mathieu c’est une mauvaise lampe qui obscurcit au lieu d’éclairer (Luc: XI, 33-36; Mathieu: VI, 22-23).

Que faire contre le mauvais œil selon les coutumes corses

Un article de Malka Barneron. (Madéhat Néssoua - Thérapeute de couple - Accompagnement pour les conflits dans la famille - Coaching pour la Alyah - Choisir sa place dans le judaïsme)

Formulaire de contact et témoignage

Que recherchez-vous sur ce site:

Tel Whatsapp & Israel: +972 52 51 96 634 | Tel France: 01-70-36-78-08 | Copyright©ecoute-juive.com 2005-2018 | Facebook | Linkedin | Google + | Newsletter | Faire un don | Skype: ecoute-juive