Mazal, Zivoug et Chalom bait dans la vie juive
Chat -room directe!
ecoute-juive.com
 
Rubrique en 3 parties: 1. Vous ne l'avez pas encore rencontré 2. Vous l'avez rencontré
3. Évaluez de façon réaliste vos chances de changer


Vous vous êtes séparé de votre conjoint ou vous avez divorcé; vous avez déjà passé la période des pleurs et de l'ultra sensibilité, vous avez peu à peu retrouvé un équilibre familial, réaménagé l'intérieur de votre appartement; la vie et le désir de construire un couple sont à nouveau là...

Une question se pose, maintenant que vous voulez trouver un nouveau partenaire de vie, construire un nouveau couple, et peut être, une nouvelle famille: comment faire pour ne pas renouveler les mêmes erreurs?

Dans de très nombreux cas, les personnes divorcées se lient avec de nouveaux partenaires avec lesquels elles vont vivre les mêmes difficultés... Pessimiste, réalisme?

          
La réponse tient dans la question suivante la tendance qu'ont les gens à choisir le même types de personne, a construire le même type de relation et croire que autre chose que les même ennuis pourrait arriver... SI vous êtes dans cette situation, cette rubrique est pour vous :)

Je vais donc m'adresser dans cette rubrique à ceux qui n'ont pas modifié leurs caractère et leur comportement depuis leur séparation ou leur divorce et expliquer ce qui doit l'être, afin de se donner une chance de construire une relation de couple vraiment différente. Voici les questions qu'il vous faut obligatoirement approfondir si vous voulez vous donner une chance de réussite.




Vous désirez vous remarier: 1) vous n'avez pas encore rencontré quelqu'un

Faites le point sur votre ancienne relation

Pourriez vous lister les reproches que votre ex conjoint vous faisait?

Lorsqu'un couple se sépare, il arrive souvent que les raisons qui ont aboutit à la rupture ne soit pas vraiment claire. Ainsi, vous pouvez croire que si elle est partie c'est parce qu'elle détestait votre famille, alors que ce qu'elle ne supportait plus, c'est que vous laissiez votre mère la juger et la critiquer. Autre exemple: vous avez toujours cru que votre mari rentrait tard du travail parce qu'il se désintéressait de vous et préférait l'ambiance de "sa boite", alors qu'il était hyper angoissé d'être au chômage et de ne pouvoir payer les traites de la maison, comme ce fut le cas pour son père.

Apprendre à bien répertorier ce que notre ex conjoint nous reproche et attendait de nous est indispensable pour changer et se donner une chance de construire un nouveau couple sain.


Certains de vos défauts respectifs auraient-ils pu, honnêtement, être changés?

1. il vous reprochait
d'aimer voyager, d'avoir envie de vivre en Israël

Vous pouvez décidez de ne pas réaliser vos rêves, mais vous ne pouvez pas les éliminer de votre cerveau ni ne votre coeur. Par contre, vous pouvez, tout en ménageant le chalom bait, recherchez des solutions comme faire régulièrement des séjours en Israël,
éventuellement seule si votre conjoint ne désire pas vous accompagner.


2. elle pestait que
vous étudiiez tous les soirs jusqu'à 1h du matin

Vous ne pouviez cesser d'étudier, mais vous pouvez aménager du temps avec votre femme suffisamment souvent pour lui donner plus de place dans votre vie, que vous appréciez de passer du temps avec elle, et surtout le sentiment d'être aimée
de vous.


3. elle n'était pas très grande et rondelette

Et vous auriez aimé qu'elle ait 5 bons cm de plus et 10 bons kilos de moins? Évidemment la taille ne peut se changer, mais vous auriez pu changer votre façon de la regarder; elle aurait pu apprendre à marcher avec des talons :)

Elle aurait pu peut être maigrir un peu, et vous auriez pu casser enfin de ramener des tonnes de pains au chocolat et les gâteaux au miel de votre mère tous les vendredi soirs. Elle aurait pu s'intéresser un petit peu à la diététique et vous auriez pu apprendre la cuissonà la vapeur? Comment l'encouragiez vous: avec amour, en la critiquant, en la comparant à d'autres, restiez vous à l'observer et guetter les moment où elle craquait, ou l'assuriez vous de votre soutien?



4. il parlait beaucoup et vous aimez le silence
Il aurait peut être pu légèrement modifier le débit de ses paroles, avoir plus d'activités loin de vous, mais il n'aurait jamais pu changer pas de façon fondamentale.


5. elle vous parlait mal et vous humiliait souvent


Vous auriez pu l'encouragez à consulter et apprendre vous mêmeà mieux communiquer afin de lui poser des limites et comprendre que parler mal n'est pas toujours un témoignage de manque de considération, mais plus souvent, d'un manque de confiance, d'estime de soi et un manque dans l'éducation reçue.


6. vous vous sentiez toujours en insécurité affective


- elle vous parlait sans cesse de divorce, expliquait en quoi vous n'étiez pas important?
- il n'en finissait pas de s'engager, vous faisant attendre, changeant d'avis?



La raison de votre rupture était elle liée à ses relations avec d'autres personnes?



1. la belle famille était-elle trop présente?

Appelait elle sa mère plusieurs fois par jour? L'informait-elle des moindres détails de votre vie de couple ou de la famille?

2. manquait il de discrétion?
Racontait il votre vie de couple à des proches ou des amis sans votre autorisation?
Étalait-elle vos défauts?

3. s'amusait il à vous provoquer?

- parlait-elle de façon trop conviviale aux autres hommes à votre goût?
- s'amusait-il à vous rendre jaloux?
- laissait-elle souvent un doute planer concernant ses sentiments pour vous?
- vous parlait-il de ses ex, vous comparant à elles?



Avez-vous élaboré votre projet de couple?


Avez vous déjà listé les qualités qui vous semblent indispensables


et les défauts que, décidément, vous ne supportez pas? Avez-vous tendance à vous attacher sans faire cette liste, passant votre temps à essayer de raccommoder et adapter une relation qui n'a a priori aucun intérêt pour vous et que vous êtes, vous en convenez, plutôt mal assortis? Recherchez-vous toujours des personnes "à problèmes"?

- avez-vous vérifié que vous avez des projets communs?
- êtes vous au clair quant au pays dans lequel vous voulez vivre?
- connaissez vous les points importants pour vous de pratique du judaïsme?
- avez vous réfléchi au type de famille que vous désirez fonder: nombre d'enfants, type d'écoles juives, voudriez vous que vos enfants fasse l'armée, étudient à l'université, que votre femme travaille à l'extérieur, temps d'étude, etc.)


Le monde magique de Walt Disney


En matière de chalom bait, aucun miracle ne permet jamais de se soustraire à la réflexion et le travail personnel: si D.ieu vous aide, c'est à vous de fournir des efforts, d'être actif, inventif, courageux.

Prenez conscience que les mêmes causes mènent aux mêmes effets, et que rien ne se passe par magie. Êtes vous de ceux qui voudraient bien changer mais qui ne le font jamais concrètement? Combien de temps allez vous encore vous "passer de la pommade" alors que l'heure est aux changements radicaux?

Histoire: Un homme à qui je faisais remarquer qu'il continuait à ne pas vérifier si les femmes qu'il rencontrait cherchaient des relatons sérieuses ou pas, me répondait systématiquement que l'attachement vient en se fréquentant, et que on ne sait jamais à l'avance ce qu'il va se passer. Cet homme accumulait les ruptures et expériences décevantes en même temps que son amertume et sa souffrance grandissaient.
Je continuais pour ma part à lui recommander de au moins vérifier quelles étaient les intentions des dames. Quand il commença à le faire, le tri se fit très simplement, et il rencontra rapidement la femme qui devint son épouse.



Engagez-vous en sachant clairement où vous mettez les pieds

Vous pouvez passer sur certains de vos désirs et de vos besoins, mais vous devez vous dire de façon claire: "je décide de passer outre son besoin de... et mon désir de...".

Vous pouvez choisir une femme qui ne veut pas d'enfants, mais vous devez faire l'effort de vous projeter dans 10 ans sans enfants et tenter de vérifier comment vous vous sentirez alors et avoir le courage de ne pas le lui reprocher.

Vous pouvez décider que votre amour pour lui est si grand que vous le suivrez s'exiler aux USA, mais prenez conscience que vous ne vivrez sans doute jamais en Israël: êtes vous prête a cela?

Vous pouvez choisir d'épouser un rabin, mais prenez en compte qu'il a pour but de se dévouer pour sa communauté, et que il y a des chances pour que vous ne le voyez pas souvent. Vous sentez-vous en accord avec cela?





Vous désirez vous remarier: 2) vous avez déjà rencontré quelqu'un

Prenez compte de votre ressenti et de votre intuition; vérifiez ce que votre corps vous dit

- Votre corps parle: écoutez-le! Crampes dans le ventre, sensation de manquer d'air, tensions, palpitations, mal au dos, nausées: que dit votre corps, que ressentez-vous? Votre corps est il plutôt ouvert, tourné ver l'autre, en désir de sa présence, de temps passé avec lui lors de votre prochaine rencontre, ou au contraire fermé, figé, voir en panique?
- Actes manqués, lapsus: passez-vous votre temps à louper ses rendez-vous? Vous surprenez-vous à redouter ses appels? Soufflez-vous quand vous lisez ses sms? Avez-vous envie de le bloquer sur msn?

Voici des ressentis et réflexes qui ne témoignent de la nécessité de prendre votre temps avant de vous engager.


Il vous demande de vous engager, mais de votre coté, vous ne savez pas quoi penser

Faites-vous confiance, c'est à vos exigences et non aux siennes qu'il faut répondre.
Il ne s'agit pas seulement d'être choisi, mais de choisir: ne soyez pas ébloui par le fait de plaire à quelqu'un, ce n'est pas un critère pour choisir un conjoint! Vous-même devez avoir envie de vous lier a lui, en dehors du fait que vous lui plaisez, car plaire n'est pas suffisant, tout comme être aimé n'est pas suffisant pour créer un couple!

Vous avez peur qu'en la faisant trop attendre, elle se lasse et s'éloigne? C'est vrai que c'est un risque; mais lequel du risque de en pas s'engager, ou du risque de s'engager avec des doutes sérieux, et le plus risqué? Lequel vous fera le plus souffrir?

Vous-même, recommanderiez vous cette personne à votre meilleur(e) ami(e), à votre proche, à votre fille ou votre fils? (ça, c'est vraiment une question intéressante).


S'il a des enfants, observez son comportement

Vous plaît-il aussi dans son rôle de père, de mère? Aimez-vous sa façon d'être avec ses enfants? A-t-il une manière agréable de leur parler, est-il patient, respectueux. Est-il dans la recherche de solutions ou entretient-il les conflits?

Ces questions vous permettront de cerner s'il a le potentiel de réussir une famille recomposée avec vous et quel type de père il sera avec les enfants qui naîtront de votre union.

Vérifier sa relation avec ses parents

Comment se comporte-t-il avec eux? Cela vous plaît-il? Aimeriez vous que vos enfants se comportent avec vous comme lui se comporte avec ses parents? Évaluez la possibilité que cela change.


Évaluer les chances de réussite du nouveau couple que vous vous apprêtezà former

Lister les points que vous n'avez pas encore vérifiés; donnez-vous une date maximum pour le faire afin de ne pas faire traîner un relation qui n'a pas lieu d'être, ou au contraire pour passer à la vitesse supérieure.


Demandez l'avis d'une personne extérieure

Bien que vous soyez le seul à savoir vraiment ce qui est bon pour vous, l'avis d'une personne qui connaît vos qualités et vos manques, qui vous apprécie et veut votre bien peut s'avérer précieuse. Attention, cette personne ne devra pas être en pleine crise de couple et son rôle ne sera pas de casser votre rencontre ou de vous poussez à faire ce qu'elle même n'a pas su faire, mais de vous aider à vous poser les bonnes questions, et ne pas trouver les réponses à votre place.
Si vous n'avez aucune personne telle dans votre entourage, le mieux est bien entendu de consulter un spécialiste de la relation de couple qui a étudié cette discipline et dont c'est le métier. (lire un article sur les limites du rôle du rabin).


Savez-vous poser des questions précises? Répond-il de façon claire et sans détour?

Exemples de bonnes et mauvaises réponses et remarques
Passez votre souris sur les [
?] pour lire la remarque de la conseillère conjugale.

Vous: est-ce que tu prévois d'aller passer tous les chabbat chez ta famille? [?]
Lui: oui, pour moi, le chabbat c'est toute la famille ensemble! [?]

------------------------------
Vous: je préfère que ma femme s'arrête de travailler afin de s'occuper de nos futurs enfants, qu'en penses tu?
Elle: on verra, on a le temps d'ici là! [?]

------------------------------
Lui: est que cela t'embête si ma mère garde les clefs de chez nous au cas où elle besoin de prendre ou déposer quelque chose dans notre future appartement?

Vous:
réponse 1 - pas de soucis: je donnerai aussi un double des clefs à ma mère! [?]
réponse 2 - mais non, bien sur! Il ne faut pas qu'elle se gène, ce ne serait pas sympa de ne pas les lui laisser! [?]
réponse 3 - non, cela ne me plaît pas: que cela soit ta famille ou la mienne, personne ne doit pouvoir entrer à l'improviste ou sans que je le sache. Si la situation se présentait, je préfère que nous donnions la clef juste avant. [?]

-------------------------------
Vous: tu veux te marier avec moi, mais tu ne me dis pas que tu m'aimes!
Elle: pourquoi tu me demandes ça? [?]
Lui: mais l'amour, ça vient au fur et à mesure; au début, on ne s'aime jamais vraiment! [?]

------------------------------
Vous: quel contrat de mariage voudrais-tu préparer?
Lui: Ha non! Pas de questions d'argent entre nous! [?]

------------------------------
Vous: est-ce que tu es d'accord pour faire aussi un mariage civil?
Lui:
réponse 1 - oui, je suis tout à fait d'accord, je sais bien que de nos jours, le service des guetim n'a pas les moyens, en cas de litige, d'imposer aux maris de verser une pension alimentaire à la mère si c'est elle qui à la garde des enfants, encore moins de faire respecter le partage des biens acquis pendant le mariage. Je suis d'accord pour te sécuriser par un mariage civil. [?]

réponse 2
- bon, d'accord, mais on se marie religieusement d'abord! [?]
réponse 3 - Ha non! Pas de questions d'argent entre nous! [?]





Évaluer les possibilités réalistes de changer, avant de s'engager

1. Tout semble bien, mais votre comportement génère des problèmes, que faire?


Voici des défauts qui ne peuvent que détériorer les relations, même les meilleures. Il est capital de les corriger, surtout si ils sont responsables de votre divorce précédent car les mêmes causes provoquent toujours les mêmes effets.



2. Tout semble bien, mais son comportement génère des problèmes: peut il changer?


En règle général, il n'est pas réaliste de se dire, au début d'un relation en tous les cas, que l'autre va changer.

Ex 1. Vous ne rendrez pas votre femme religieuse: si elle a compris le sens du judaïsme; elle aura choisi de mettre en pratique les Mitsvot par elle même. Au mieux, elle progressera, mais vous ne savez pas jusqu'où, et vous feriez bien de vous dire qu'il y a de fortes chances pour que les choses restent au même niveau.

Ex 2. De même, s'il ne travail que 3 jours par semaine, par choix, il y a peu de chance qu'il se lance dans une activité ou il travaillera 70 heures par semaine et devienne un travailleur acharné: ce n'est pas ce qu'il a choisi.

Ex 3. Elle ne parle pas beaucoup et vous devez lui soutirez chaque petite information: n'attendez pas d'elle qu'elle devienne une vraie pipelette et qu'elle s'épanche généreusement sur ses émotions: elle est une nature réservée, et si elle peut apprendre à plus et mieux communiquer, prenez conscience que c'est là sa personnalité.

Ex 4. Vous aimez sortir et recevoir, mais il est casanier: vous n'en ferez pas un bout en train, demandez-vous si n'allez pas vous ennuyer avec lui ou si, au contraire, il va vous aider à canaliser votre énergie, ce qui n'est pas une mauvaise chose :)

Par ailleurs, si l'on peut changer quelqu'un chose, c'est surtout nous-même que nous pouvons changer, ou encore changer notre façon de voir les choses et la relation.

Pour poser une question
en direct,
cliquez ici

Dossier Nidah - Webmaster - Copyright 2006/2013