La sexualité dans le judaïsme
Chat -room directe!
ecoute-juive.com
 

Lubrification vaginale - Le plaisir - Interdits - Point G - Douleurs durant l'acte sexuel

Ce chapitre entend lister et expliquer les différents éléments participant à la relation sexuelle et au plaisir. Les textes évoluent et sont régulièrement complétés.

Vos questions sont les bienvenues, j'y répondrai par mail ou sur la chat room privée du site (cliquez ici).

La lubrification vaginale

Lors de l’excitation sexuelle, un phénomène de "sudation" de la paroi vaginale se produit d'une part, ainsi que la lubrification de l'entrée du vagin, via les glandes de Bartholin, d'autre part. Cette lubrification est plus ou moins importante selon les femmes, et selon le degré d'excitation. Elle peut même être incroyablement abondante dans ce que l'on nomme joliment: les "femmes fontaines". (Certains auteurs comparent cette réaction à une éjaculation, ce qui est une erreur: il s'agirait plutôt de reliquats embryonnaires de la prostate).

- Une absence ou insuffisance d’excitation, certains médicaments, un tabagisme important et quelques maladies peuvent être responsables d’une sécheresse vaginale. C'est pourquoi il est nécessaire d'utiliser un lubrifiant dans ces cas là: votre médecin ou votre pharmacien vous conseilleront celui qui vous convient le mieux.


Le mécanisme du plaisir

L'orgasme vaginal

Il est essentiel que la femme ait une bonne connaissance de la forme et de la structure du vagin qui, bien qu’étant creux, est tout à fait comparable dans sa réalité et sa fonction à la verge masculine. Cette visualisation et compréhen sion mentales sont déterminantes si vous voulez accéder à l’orgasme à point de départ vaginal (différent de l’orgasme clitoridien).
Toute femme possède en effet le potentiel de ressentir les deux, à condition de réaliser certaines conditions. Nous verrons comment, dans le dossier concernant le désir et le plaisir féminin.

Les femme fontaines: on désigne par ce terme des femmes qui emette une grande quatité de liquide lubréfiant pendant l’orgasme. La lubrification vaginale est directement liée à l’intensité du plaisir et se fait progressivement; chez certaines femmes, le liquide émis va sortir parfois en jet. Il est difficile de savoir combien de femmes connaisse cela mais si cela peut paraitre érotique, c’est en fait assez souvent pas très bien vécu car le partenaire peut être surpris devant l’abondance de l’émission de liquide qui est parfois pris pour de l'urine, ce qu'il n'est en aucune façon.

En tous cas, pour rassurer ceux et celles à qui cela arriverait, ce liquide n’a rien à voir avec de l’urine, il est incolore, inodore et ne tache pas… ce qu’on ne sait pas très bien c’est quelles glandes exactement sont responsables de cette lubrification explosive.

En savoir plus: "je suis une femme fontaine"
Les femmes fontaines: un article du Dc Sylvain Mimoun



Les vrais interdits

Les positions

De nombreuses personnes enseignent qu'une seule position est permise dans le judaïs me, celle dite "du missionnaire" ainsi que toute une liste impressionnante de choses interdites. De ce fait, il y a de grandes chances pour que la plupart des informations que vous déteniez sur la question soient tout simplement fausses, et ne correspondent qu'à des coutumes, des façons de considérer la sexualité (hachkafot) , des habitudes, ou encore un choix que chaque couple peut, bien sur, s'imposer librement.

De nombreux hommes et de femmes recherchent des informations sur les positions, et cela est parfaitement sain et recommandé; c'est pourquoi nous avons sélectionnés plusieurs dessins, qui nous ont paru plutôt"sages", afin de ménager les personnes qui désirent diriger leurs sens et leur imagination à destination de leur conjoint exclusivement (ce qui est une partie de la définition de la Kédoucha).

Pour visionner les dessins et lire les descriptions,
cliquez ici
Pour lire les réactions et réponses sur cet article, cliquez ici

Afin de se faire une idée sur d'autres avis, je vous recommande cette page web qui reprend en français les nombreuses sources et opinions opposées les unes des autres qui se trouvent dans la Thora. Chacun se documentera, prendra en considération la particularité de son couple et se choisira un rav (assé lé'ha rav, ce qui signifie, choisir, pour toi) puis choisira le chemin qui lui convient le mieux: cliquez ici



Il y a autant de façon d'aimer que de personnalités différentes


La Thora est une Thora de vie: elle connaît toutes les couleurs et possède 70 facettes, qui sont autant de façon d'être, de ressentir et d'aimer. C'est pourquoi le Rambam écrit: "tout ce que l'homme désire faire avec sa femme, il le pourra".
Il est nécessaire de préciser que toute activité sexuelle ne pourra se faire qu'avec le consentement libre et serein de la femme, et, encore mieux, que ce soit son désir à elle, et non seulement afin (dans le sens "uniquement") de faire plaisir et de donner du plaisir à son époux.

Il est évident que rien ne sera fait par la force, le harcèlement ou la manipulation, encore moins par la violence, celle-ci aboutissant à l'obtention immédiate du divorce religieux si la femme le demande.

Il est important de savoir que toutes les positions et caresses sont permises et qu'il ne faut pas se laisser impressionner par des personnes qui ont choisi de suivre d'autres sources rabbiniques contraires (et effectivement elles existent): c'est librement que ces personnes choisissent de ces préceptes différents, et c'est au nom de cette même liberté et justice qu'il leur est interdit d'imposer leur vision du judaïsme.


Érotisme et romantisme dans la Thora

Pour exemple, mais la Thora en recèle bien d'autres, la Guemara rapporte l'histoire de ce grand Tanah qui "allait chercher des rubis avec sa bouche déposé sur le sexe de sa femme".

Dans le 'houmache, nos sages rappellent qu'en Égypte, les femmes se confectionnaient des miroirs, leurs époux venaient derrière elles en les enlaçant, et, s'abandonnant, elles leur disaient: "vois comme je suis belle".

Une autre explication rappelle que Léa Imanou mérita d'engendrer Issa'har parce que cette nuit là, ils s'aimèrent passionnément, après que Léa eu exprimé à Yaacov qu'elle le désirait.

Il existe beaucoup d'autres exemples que vous pourrez découvrir en étudiant les sources sublimes de la Thora.


Ce qui est interdit selon toutes les opinions


- Toute éjaculation en dehors du corps de la femme est interdit par la Thora, sauf pour ce qui est de la procréation assistée. Ainsi, lorsque l'excitation devient très forte, l'homme devra veiller à effectuer la pénétration sans tarder.

- Il est interdit pour l'homme de regarder l'orifice vaginal.
Il me semble que la raison est que, pour certains couples en tous cas, cela déprécie la femme aux yeux de son mari. Pour cette même raison, se positionner devant la femme lors de l'accouchement est interdit (mais, de coté, le milieu du corps couvert par un drap, cela est tout à fait possible, si tel est le désir du couple).



La zone "G"

La zone G (et non pas le point G) est une zone érogène qui, lorsqu'elle est stimulée, peut provoquer chez certaines femmes un orgasme plus puissant encore que celui provoqué par le clitoris.

C'est une petite zone de tissu érectile située sur la face antérieure du vagin, à environ 3 ou 5 cm de l'entrée de la vulve, entre l'os du pubis et le col de l'utérus. Il a la forme d'une petite boule de moins d'un centimètre au repos, accessible en plaçant 2 phalanges de doigts dans le vagin, et en les mettant en crochet.

Il est méconnu de la plupart des hommes.
Le point G peut être stimulé, lors de la pénétration, lorsque la femme pose ses jambes sur les épaules de son partenaire.

Le mécanisme du plaisir et du point G: une explication vidéo très bien faite et tsniout avec planches anatomiques


Douleurs et impossibilités de réaliser l'acte sexuel

Le vaginisme

C'est la contraction des muscles du vagin qui empêchent la pénétration. Cela est indépendant de la volonté de la femme, si bien qu'elle peut ressentir du désir, mais son vagin reste fermé par un mécanisme réflexe. Témoignage d'une femme et traitement grâce aux exercices avec un kiné.


La vestibulite vulvaire
C'est une inflammation de la vulve qui peut être causée par une infection ou par une maladie dermatologique qui provoque des douleurs intenses.

L'endométriose

Elle provoque d'importantes douleurs pendant les règles et les rapports sexuels mais également lors de la défécation et la miction. Elle peut entraîner également diarrhées, constipations et nausées. L'endométriose peut bloquer l'ovulation ou empêcher le passage des ovules et des spermatozoïdes.
30% des femmes traitées pour infertilité en sont atteintes.
Voir une vidéo explicative



Sites internet à voir pour plus d'informations

- L'éjaculation précoce et les tensions dans le couple

Dossier Nidah - Webmaster - Copyright © 2006/2013