L'éducation consiste à donner de solides racines et aider nos enfants à prendre leur envol, chacun selon sa particularité, puisqu'ils sont uniques
Chat -room directe!
ecoute-juive.com
 
- "Rachel, Rachel !" dit Simone qui avait perdu de vue Rachel depuis 4 ans.
(Rachel est mariée et a 3 enfants de 4 ans, 3 ans et 18 mois)
- "Viens vite que je te montre mes 3 amours: David-le-médecin, Claire-l'avocate,
et Nathan-l'ingénieur !! "

i elle fait sourire, c'est que cette histoire drôle témoigne de l'énorme investissement des parents juifs sur leur progéniture. Ils ont de grandes ambitions pour leurs enfants, les poussent dans leur études ou dans leur métier, les encourage à devenir quelqu'un, à réussir.

Ils veulent le meilleurs: il arrive parfois le pire. Si nous devons avoir une ambition pour mes enfants, que ce soit celle qu'ils s'épanouissent selon leur personnalité et leurs choix.
Si nous décidons d'un métier sans que cela corresponde à un processus personnel, il y a un risque qu'il échoue et qu'il passe sa vie à nous le reprocher.
La volonté d'une mère que son enfant soit médecin comme papa, reprenne le magasin comme tonton Paul ou soit avocat comme Simone, génère une énorme pression sur l'enfant qui, au lieu de rechercher ce qui est bon pour lui même, chercher à combler ses parents avant tout.

Le judaïsme considère qu' un enfant est un dépôt: D.ieu nous le confie afin que nous l'aidions à grandir, à "devenir ce qu'il est".
Il ne doit pas devenir médecin, rabbin, couturier parse que nous pensons qu'il n'y à rien de mieux pour lui... Il n'est pas un faire valoir, il ne doit pas réussir ce que nous n'avons pu faire.

Notre enfant ne nous appartient pas et notre rôle consiste "juste" l'aider au mieux de nos possibilités afin qu'il s'épa nouisse et grandisse dans un environnement si possible tranquille et chaleureux.

D.ieu nous a choisi comme partenaire d'éducation pour cet enfant, non comme patron.

a plus grande aide que nous pouvons offrir à nos enfants est l'amour que nous leur portons ainsi que l'admiration et la confiance que nous avons en eux. C'est cela qui va les porter et leur permettre de réussir.

-->
Dans le choix du métier, nous pouvons les guider, leur proposer de consulter un conseiller d'orientation et de faire un bilan chez un psychologue qui les aidera à déterminer celui qui leur ira le mieux. Mais une fois qu'ils ont choisi, soutenons les entièrement, sans condition, sans douter de leurs capacités. Pas de questions assassines du type: "Tu crois que tu as une chance d'y arriver?", "Tu es sûr que c'est ce qu'il te fallait?, "Tu n'aurais pas mieux fait de faire l'armée après", ou "Tu n'aurais mieux fait de ne pas faire l'armée"...


--> Dans le choix du lieu de résidence, et particulièrement lorsqu'il désire vivre en Israël, une fois que la décision est prise, avons-nous vraiment le droit de casser son enthousiasme et son idéal? Notre responsabilité serait grande qu'il regrette plus tard de ne pas avoir réalisé son rêve; il nous en voudra, et pire encore, il s'en voudra à lui même car rien n'est pire que les rêves que l'on a pas tenté.


--> Dans le choix du conjoint

- Si notre enfant vient juste de rencontrer quelqu'un, et que nous avons de bonnes raisons de penser que le choix n'est pas adéquat, nous pouvons peut être parler de nos craintes, vérifier tel ou tel point, nous renseigner. Nous pouvons être ferme dans nos paroles mais jamais brutal ni autoritaire, encore moins menacer.

- S'il est déjà marié
S'il est déjà marié et que nous sommes convaincu qu'il est mal marié, nous ne pouvons faire qu'une seule chose: nous taire! N'attendons surtout pas avec espoir qu'il divorce, ce n'est pas le but du mariage dans le judaïsme. Au contraire: aidons-le! Encourageons- le dans ses projets familiaux et professionnels; s'ils n'ont pas de travail, faisons marcher nos relations; ils sont débordés? Proposons-leur de temps en temps de partir un week-end tous les deux, et gardons le bébé.

En nous braquant contre eux, si son couple est fort, notre enfant s'éloignera de nous. S'il est faible, il divorcera éventuellement, mais nous en porterons la responsabilité.

Soyons une aide véritable, respectueux et positifs, croyons en eux... et en notre capacité de croire en eux!

Dossier Nidah - Webmaster - Copyright © 2006/2013